Master Brand

Peut-on attraper les vers de son animal domestique ?

Partagez
Intro Text
En matière de parasites, on s’inquiète souvent de la santé de son animal… Mais la plupart des gens ne savent pas qu’ils peuvent eux aussi être concernés !
Contenu
Image
Peut-on attraper les vers de son animal domestique ?

La plupart de nos animaux domestiques sont contaminés par des vers un jour ou l’autre. En vermifugeant son animal régulièrement, on peut contribuer à le préserver contre les vers, veillant ainsi à ce qu’il ne souffre pas de ces déplaisants parasites. Mais il est tout aussi essentiel de s’en préserver soi-même ! Certains parasites qui affectent les animaux domestiques, comme par exemple les ascaris et les ankylostomes, peuvent également porter atteinte à la santé des êtres humains. Nous vous expliquons ici quels parasites votre animal peut attraper et comment préserver non seulement votre compagnon, mais aussi votre famille.   

Ascaris

Les chiens et les chats attrapent des ascaris au contact de sols contaminés, en mangeant leurs proies, ou via le lait maternel. Les chiennes gestantes peuvent même transmettre les ascaris à leur fœtus par le biais du placenta, si bien que la majorité des chiots sont déjà infestés par des parasites intestinaux avant leur naissance. Si les chiens adultes ne montrent pas de signes d’infestation, les chiots présentent parfois des symptômes beaucoup plus sérieux (ventre gonflé, vomissements et diarrhée…), pouvant s’avérer mortels dans les cas les plus graves.     

Les ascaris peuvent aussi provoquer des maladies chez les humains, par le biais de leurs œufs microscopiques, transmis dans les selles des animaux infestés. Vous risquez d’être atteint si vous ingérez accidentellement des œufs en étant au contact d’un sol contaminé (où ils peuvent vivre pendant des années), en mangeant de la salade mal lavée ou au contact d’animaux domestiques, ces œufs pouvant se coller à leur pelage. On estime qu’une chienne non traitée et ses chiots produisent environ 15 millions d’œufs d’ascaris par jour ! Il faut donc être particulièrement vigilant en matière d’hygiène avec les chiots et les chatons. Les enfants risquent eux aussi de se contaminer, s’ils jouent dehors dans la terre et ne se lavent pas correctement les mains. Ils sont alors particulièrement susceptibles d’entrer en contact avec des œufs d’ascaris. 

La nature est bien faite : s’il nous arrive d’ingérer accidentellement des œufs d’ascaris, notre système immunitaire peut en règle générale intervenir et régler le problème ! Dans certains cas cependant, les larves de ce parasite migrent dans notre organisme et risquent alors de développer des symptômes graves. Des larves qui se logent dans les yeux (syndrome de larva migrans oculaire) peuvent entraîner une cécité. Rassurez-vous, c’est un syndrome extrêmement rare ! Mais c’est l’une des raisons pour lesquelles il est essentiel de traiter régulièrement les animaux domestiques contre les ascaris.  

Ténia

Les chiens et les chats peuvent être contaminés par le ténia de différentes façons : en ingérant des puces infestées, en chassant et mangeant leurs proies (de petits rongeurs, par exemple), ou encore en ingérant de la viande crue trouvée dans les poubelles. 

Les ténias, aussi nommés vers solitaires, sont de longs vers annelés qui vivent dans l’intestin. Leurs petits anneaux remplis d’œufs se détachent et sont expulsés dans les selles de votre animal. Ils ne sont alors plus vivants mais restent mobiles un certain temps : il se peut donc que vous observiez de minuscules segments blancs, semblables à des grains de riz, rampant sur l’arrière-train de votre animal ou dans ses selles. Cela peut provoquer une irritation au niveau de l’arrière-train, incitant votre animal à frotter son derrière par terre pour soulager les démangeaisons. Les potentiels symptômes d’une infestation par le ténia comprennent notamment une perte de poids et un affaiblissement général. Mais bien souvent, les animaux touchés ne présentent strictement aucun symptôme. Il est donc préférable d’administrer un programme de vermifugation régulier à votre chien ou votre chat, afin de le préserver de ces parasites digestifs résolument indésirables ! 

Les humains peuvent attraper le ver solitaire en mangeant de la viande mal cuite, ou directement par le biais des animaux : le ténia étant transmis par les puces, on peut en effet l’attraper en ingérant accidentellement une puce infestée. C’est toutefois assez rare ! Certains types de ténia peuvent également causer chez l’homme une malade appelée « hidatidose » qui se traduit par le développement de kystes dans les organes.   

Ankylostome

Les animaux domestiques peuvent attraper des ankylostomes en mangeant les larves de ce parasite digestif, si elles sont présentes dans le sol. Si les symptômes sont rares chez les animaux adultes, ils peuvent être très graves chez les jeunes chiens : diarrhée, léthargie et anémie notamment.    

Les ankylostomes peuvent également toucher les êtres humains. Si l’on marche pieds nus dans une zone contaminée, les larves peuvent pénétrer dans la peau et causer des irritations et des démangeaisons.   

Face aux parasites, l’attaque est toujours la meilleure défense ! En administrant un programme de vermifugation régulier, vous aiderez votre animal à lutter contre les intrus de toutes sortes. Il existe une multitude de produits contre les vers, parmi lesquels des pipettes et des comprimés. Il est recommandé de vermifuger les animaux domestiques au minimum une fois tous les 3 mois si le risque d'infestation de l'animal ou si le mode de vie de l'animal le justifie. Mais certains parasites imposent un traitement préventif différent

Le saviez-vous… ?

Saviez-vous que chez l’être humain, le ténia adulte peut mesurer plus d’un 1,5 mètre de long, et vivre jusqu’à 30 ans ? Un trentième anniversaire que l’on ne souhaiterait pas à son pire ennemi !

Partagez