Master Brand

Comment savoir si votre chien souffre d’anxiété de séparation ?

Partagez
Intro Text
Les chiens peuvent être très nerveux et angoissés lorsqu’ils sont séparés de leur maître. Cela peut constituer une grande source d’inquiétude pour vous comme pour votre chien.
Contenu
Image

Vous souvenez-vous de votre première journée à l’école ? Ou de ce que vous avez ressenti lorsque vous avez déposé votre enfant à l’école pour la première fois ? Votre chien peut connaître le même bouleversement émotionnel lorsque vous partez. La plupart des chiens gèrent très bien le fait d’être seul, mais d’autres se sentent très angoissés en l’absence de leur maître. C’est un trouble que l’on appelle anxiété de séparation.

Les signes de l’anxiété de séparation chez le chien peuvent être des aboiements persistants, des hurlements, des gémissements, un chien qui fait ses besoins à l’intérieur, qui détruit des meubles ou s’automutile. Mais s’il n’y a pas de signes évidents, vous pourriez ne pas vous en rendre compte, à moins qu’un voisin ne vous alerte.

« Ses conséquences peuvent être difficiles à supporter, tant pour vous que pour votre chien ou encore pour vos voisins. Voilà pourquoi il est important de détecter et de soigner rapidement ce trouble du comportement », explique Paul Laurent, éducateur canin et fondateur du site Nos Amis Les Chiens (nosamisleschiens.fr), à propos de l’anxiété de séparation.

Résoudre le problème de l’anxiété de séparation

L’approche la plus simple consiste à augmenter progressivement la durée pendant laquelle le chien est laissé seul, en allant dans une autre pièce et en fermant entièrement ou partiellement la porte. Partagez un moment de détente avec votre chien avant de partir, et récompensez-le quand vous revenez pour lui montrer qu’être seul n’est pas une chose négative. Laissez-lui son jouet préféré et une friandise longue durée là où il se sent bien, et faites-lui la fête quand vous revenez.   

Le processus peut prendre plusieurs semaines avant que les bénéfices ne soient visibles. Si le chien angoisse quand il vous voit vous préparer à partir, lorsque vous prenez vos clés ou que vous mettez votre veste, il faudra revenir en arrière. Il doit s’habituer à ce que vous ne lui accordiez pas constamment de l’attention. Concentrez-vous sur d’autres choses et ne réagissez pas lorsqu’il vous apporte des jouets ou qu’il essaie d’attirer votre attention. 

De nombreux propriétaires de chiens estiment que l’utilisation d’une cage constitue une bonne manière de prévenir ce problème d’anxiété. Les chiens sont des animaux de tanière et leur apprendre que leur cage est un lieu sûr ils peuvent se réfugier lorsqu’ils sont seuls peut suffire à les calmer – et permettre d’éviter qu’ils ne saccagent votre intérieur !

Quelles que soient les mesures que vous décidez de prendre, il est essentiel que votre animal ne soit jamais dans une situation inconfortable ou ne se sente confiné dans un espace ennuyeux. Veillez à ce qu’il ait eu suffisamment d’exercice, qu’il ait fait ses besoins et qu’il ait quelque chose à manger pour l’aider à se calmer avant votre départ. 

Il est également important de comprendre qu’un chien qui se comporte mal ou fait une scène lorsque vous partez ne le fait pas parce qu’il est méchant ou qu’il cherche à vous manipuler. Il est véritablement bouleversé. Toute forme de châtiment ne fera qu’aggraver le problème. L’animal aura peur de votre réaction au retour s’il s’est soulagé ou s’il a endommagé quelque chose.

Prévenir l’anxiété de séparation chez les chiots

Les jeunes chiens apprennent facilement et, en matière d’anxiété de séparation, mieux vaut prévenir que guérir. On peut par exemple apprendre aux chiots à aimer leur cage en l’associant à leurs objets préférés, et ainsi faire en sorte qu’ils considèrent leur cage comme un « refuge » à long terme. Ils doivent aussi apprendre à être seuls. Ne laissez donc pas votre chiot vous suivre partout. Laissez-le dans sa cage, entouré de ses objets préférés, et partez en commençant par de courts laps de temps et en augmentant progressivement la durée. Essayez de partir et de revenir discrètement, sans en faire toute une histoire, et évitez de prendre l’habitude de prononcer des mots qui marquent le moment du départ. Assurez-vous que votre chiot ne manque pas de stimulation physique et mentale, aussi bien quand vous êtes à la maison que quand vous êtes absent, et il sera heureux et serein ! 

Il faut beaucoup de patience pour venir à bout de l’anxiété de séparation. Si vous n’arrivez pas à résoudre le problème vous-même, la meilleure des choses à faire est probablement de vous faire épauler par un comportementaliste animalier.

Partagez