Master Brand

Petit guide de l’assurance pour chien

Partagez
Intro Text
Tout ce que vous devez savoir sur l’assurance vétérinaire pour chien.
Contenu
Image

Vous avez peut-être du mal à admettre que votre chien puisse tomber malade ou être blessé. C’est bien naturel ! Les chiens sont des membres à part entière de notre famille et nous ne pouvons pas imaginer les voir souffrir. Malheureusement, les accidents et les maladies sont inévitables. Rien de bien étonnant, les chiens étant curieux, agités et pourvus d’une espérance de vie relativement courte. Or, les tarifs des vétérinaires augmentent. Il peut être judicieux de souscrire une assurance santé pour chien, qui vous permettra d’avoir l’esprit plus tranquille et, le cas échéant, de faire des économies conséquentes.

Pourquoi ai-je besoin d’une assurance pour chien ?

Un certain nombre de raisons justifient d’assurer son chien, à commencer par le coût élevé des frais vétérinaires que vous devrez engager si votre chien a soudain un accident ou une maladie. Le coût du traitement d’un chien heurté par une voiture peut atteindre plusieurs centaines voire milliers d’euros, tandis qu’un traitement contre le cancer se chiffre en sommes encore plus importantes. Peu d’entre nous peuvent se permettre de payer des frais si élevés de façon imprévue. La souscription d’une assurance pour chien permet de se sentir plus serein, et d’économiser potentiellement beaucoup d’argent en cas de maladie ou de grave accident.

L’assurance pour chien peut par ailleurs couvrir d’autres frais, dont la responsabilité civile (si votre chien blesse quelqu’un ou cause des dommages matériels), le vol, la perte ou le décès prématuré. Cela peut être un argument important pour certains propriétaires de races très chères.

Quelles sont les options ?

Il existe différents types d’assurance santé pour chien. Bien évidemment, plus l’assurance est coûteuse, plus sa couverture est étendue.

  1. Le niveau de base de l’assurance ne s’applique qu’aux accidents. Il ne couvre votre chien qu’en cas d’accident et non de maladie. En fonction de la police d’assurance que vous souscrivez, des limites de temps peuvent également être imposées au traitement, et les remboursements peuvent être plafonnés.
  2. Le niveau suivant de l’assurance s’applique aux polices « limitées dans le temps », ce qui signifie qu’elles couvrent un accident ou une maladie, mais seulement pendant une durée spécifiée, généralement fixée à un an. Il faut donc s’acquitter des frais de traitement supplémentaires au-delà de la période de 12 mois. Le montant des remboursements peut également être plafonné.
  3. Les polices souscrites à hauteur d’une indemnité maximale n’imposent aucune limite de temps, mais plafonnent le montant des frais remboursés, à une somme fixée par état de santé ou par sinistre par exemple. Ces sommes peuvent parfois sembler importantes. Mais sachez que si votre chien doit subir un acte chirurgical complexe après un accident, le plafond peut être rapidement atteint.
  4. La couverture à vie représente l’assurance pour chien la plus complète mais également la plus chère. Votre chien est assuré pour tout type de problèmes de santé à hauteur d’un montant total assez important, pouvant s’élever à une dizaine de milliers d’euros par an.
Que signifie le terme « franchise » ?

La franchise est un terme courant dans le secteur de l’assurance. Chaque fois que vous déclarez un sinistre, votre police vous demandera d’y contribuer et c’est ce que l’on appelle la franchise. Par exemple, si votre police prévoit une franchise de 50 euros et que vous déclarez un sinistre à hauteur de 450 euros de frais vétérinaires, vous verserez les 50 premiers euros et votre assureur prendra en charge le solde, donc 400 euros.

Combien coûte une assurance pour chien ?

Cela dépend d’un certain nombre de facteurs, dont le niveau de couverture pour lequel vous optez, la franchise et le fournisseur. Cela dépend également de l’âge de votre chien, voire de sa race. Certaines races, telles que le Golden Retriever, sont sujets aux problèmes de santé lorsqu’ils vieillissent, ce qui peut influer sur le coût de l’assurance.

Certaines astuces permettent de réduire le coût de l’assurance de votre animal. La stérilisation et l’implantation d’une micro-puce peuvent réduire le coût de l’assurance vétérinaire. Le choix d’une franchise plus élevée – impliquant que vous payiez une somme plus élevée pour chaque sinistre – diminue également le coût de l’assurance. Certaines compagnies d’assurance vous accordent également une remise de 10% si vous y souscrivez en ligne.

Que dois-je rechercher lors de mon choix d’une assurance pour chien ?

Lorsqu’il s’agit d’assurance, la plus chère n’est pas forcément la meilleure ! Vous devez tenir compte d’autres facteurs en plus du coût : depuis quand la compagnie propose-t-elle une assurance vétérinaire ? Jouit-elle d’une bonne réputation ? Y a-t-il des analyses en ligne que vous pouvez consulter ?

Veillez à souscrire une assurance qui vous facilite la vie en payant directement le vétérinaire : vous n’aurez ainsi pas à avancer les frais avant d’être remboursé, ce qui peut être une source de complications financières. Votre vétérinaire peut vous conseiller certaines compagnies d’assurance avec lesquelles il travaille. Veillez également à choisir une police d’assurance qui ne vous sanctionnera pas d’avoir déclaré un sinistre en augmentant vos primes.

Qu’en est-il des honoraires classiques d’un vétérinaire ?

L’assurance pour chien ne couvre généralement que les frais vétérinaires dus à une maladie ou une blessure. Vous devrez donc continuer à payer les consultations régulières chez le vétérinaire pour les bilans et visites préventives. Votre vétérinaire peut vous proposer un régime annuel de soins, dans le cadre duquel vous payez un tarif réduit mensuel pour ce type de consultations, ce qui peut vous faire économiser de l’argent à long terme. Si ces régimes ne remplacent pas l’assurance pour chien, ils peuvent être souscrits en complément.

Tags
Partagez