Master Brand

Comment bien dresser son chiot ?

Partagez
Intro Text
Dresser un chiot est une tâche qui peut s’avérer délicate. Avec notre guide pratique, vous serez bientôt l’heureux propriétaire d’un chiot calme, obéissant et propre !

Accueillir un nouveau chiot est un grand moment pour tout le monde, y compris pour le principal intéressé. Cette boule d’énergie et d’enthousiasme qui saute partout est un enrichissement formidable pour votre foyer et votre famille. Mais comme tous les juniors, un chiot doit apprendre certaines règles.
Contenu
Commencer tôt
Image
Commencer tôt

La propreté, l’obéissance et la sociabilité sont autant de qualités importantes que tout chien doit posséder. Plus tôt vous commencerez à les lui inculquer, mieux ce sera. Chacun doit faire preuve de cohérence, de patience et utiliser le renforcement positif, afin de mettre en place de bonnes habitudes et de créer un lien avec son animal.

Propreté

Dans l’intérêt de vos tapis et de vos canapés, il est bon de lui apprendre en premier lieu la propreté ! Vous pouvez commencer par initier votre chiot aux rudiments de la propreté dès huit semaines, sans pour autant attendre ni exiger un succès immédiat. Il faut en moyenne quatre à six mois à un chien pour être parfaitement propre, sachant que les accidents sont fréquents jusqu’à douze mois. Faites donc preuve de patience avec votre jeune chien !

Il peut être utile d’envisager séparément l’apprentissage de la propreté le jour et la nuit. Durant la journée, un chiot de huit semaines aura sans doute besoin de faire pipi au minimum toutes les heures. Vous devez donc le sortir souvent, très tôt le matin puis régulièrement au fil de la journée, notamment après avoir mangé ou bu. Son coin toilette ne doit comporter ni jouets ni distractions, et vous ne devez pas jouer avec lui tant qu’il n’a pas fait ses besoins, mais vous pouvez le féliciter après. S’il ne fait pas ses besoins quand vous le sortez, ramenez-le à son lieu de couchage (les animaux n’aiment pas souiller leur couchage) et réessayez quelques minutes plus tard. N’autorisez pas votre chiot à quitter son lieu de couchage jusqu’à ce qu’il ait fait ses besoins – mieux vaut éviter autant que possible les accidents, même à un très jeune âge. En grandissant, votre chiot aura moins souvent besoin de faire ses besoins durant la journée.

La nuit, un chiot peut généralement se retenir plus longtemps que le jour. À huit semaines, la norme se situe autour de quatre à cinq heures, pour atteindre cinq à six heures à environ douze semaines. À quatre mois, votre chien devrait pouvoir se retenir toute la nuit. Il peut

être utile d’utiliser une cage pour la propreté nocturne, en séparant bien le couchage de l’animal du reste de la cage. Donnez son dernier repas à votre chiot plusieurs heures avant le coucher, et enlevez-lui sa gamelle d’eau deux heures avant. Ne laissez pas votre chiot aller se coucher sans avoir fait ses besoins !

Enfin, ne grondez jamais votre chiot s’il lui arrive un petit accident – cela lui apprendrait que faire pipi n’est pas bien et il risquerait d’hésiter à faire ses besoins, même dans son coin toilette en plein air.

Socialisation

Il y a beaucoup de choses auxquelles votre chiot ne sera pas encore habitué, comme les enfants, le bruit et les autres animaux. Il est donc important de le socialiser afin de l’acclimater à un environnement humain. Les chiots bien socialisés sont moins susceptibles de développer des problèmes comportementaux, vous pouvez ainsi contribuer à éviter les craintes et les phobies à l’avenir.

Il est bon de faire connaître le plus grand nombre de personnes et de situations sociales possible à votre chiot. Exposez-le lentement au bruit de la circulation et à la foule, et faites-lui voir des objets de grande taille bouger ou tomber. Lui faire connaître d’autres animaux est une bonne chose, peut-être dans le cadre de cours de dressage pour chiots, à condition qu’il ait tous ses vaccins. Mais maintenez-le à bonne distance et ne l’obligez pas à se mêler aux autres. Quelle que soit la situation, récompensez-le toujours quand il est resté calme.

Dressage à la laisse

Le troisième point de la liste est le dressage du chiot à la laisse. Tous les chiens ont besoin de marcher en laisse, que ce soit pour leur propre sécurité ou pour des raisons légales, mais beaucoup de chiots tirent sur la laisse, ce qui complique les choses pour eux comme pour leurs maîtres. Pour habituer votre chiot à la laisse, commencez dans un espace clos et attachez la laisse à son collier. Mais au lieu de la tenir, laissez-la traîner par terre et laissez votre chiot courir à sa guise au bout de la laisse.

Une fois qu’il s’est habitué, ramassez la laisse et tout en la tenant, donnez des friandises à votre chiot. Si votre chiot tire sur la laisse, lâchez-la et réessayez dans cinq à dix minutes. Avec un peu d’entraînement, il finira pour s’y habituer, et vous pourrez lui apprendre à marcher avec une laisse détendue. Cela lui donnera la liberté d’explorer les alentours pendant que vous le dresserez à ne pas tirer. Quand il est à l’aise avec une laisse détendue, essayez de lui faire appréhender les différentes textures de sol, herbe, graviers, copeaux de bois, etc…

Maintenant que votre chiot est habitué à marcher avec une laisse détendue, il peut progresser et apprendre à marcher au pied. Commencez avec une laisse courte, avec juste 3 à 5 cm de mou – si la laisse est plus longue, votre chiot va pouvoir tirer dessus, ce qui est précisément ce que vous voulez éviter. Tenez toujours votre chiot du même côté pour prévenir toute confusion. Commencez à marcher avec votre chiot. Si la laisse est relâchée et qu’il ne tire pas, notez-le en lui disant « C’est bien, au pied ». Imaginez que vous êtes un parent qui tient la main de son petit enfant et marche dans un endroit animé. Vous devez être calme et déterminé et ne pas permettre à l’enfant de prendre le dessus et de vous tirer en avant. Quand vous arrivez dans une zone où votre chiot peut avoir davantage de liberté, faites-le lui savoir en lui disant qu’il peut « aller en avant ».

Dresser un chiot est un exercice véritablement passionnant et gratifiant, pour l’animal comme pour son maître. A condition d’y accorder suffisamment de temps et de garder son calme, ce sera une expérience formidable dont vous vous souviendrez toute votre vie !

Aidez votre chiot à apprendre à rester seul en votre absence avec notre guide sur l’anxiété de séparation chez le chien.

Partagez